24heures Montréal | Valider son idée d’affaires
Client : 37e AVENUE pour 24heures Montréal
Lien vers l’article original

 

Des moyens efficaces de valider son idée d’affaires

Avant de se lancer en affaires, valider son idée d’entreprise est crucial. Comment savoir si sa future entreprise répond à un besoin ? Voici quelques moyens pour y arriver.

« Les signaux seront différents pour une entreprise où vous garderez à terme la main à la pâte, ou pour un projet de plus grande envergure, souligne d’entrée de jeu Rita Baker, responsable du Cercle Lean Startup de Montréal et consultante principale chez Baker Marketing. Pour la majorité des idées, relevant de la TPE/PME, il est important de visualiser votre quotidien lorsque vous obtiendrez le succès escompté. Le scénario vous plaît ? Alors, le concept vaut la peine d’être exploré. » Vos chances de réussite seront également multipliées si vous avez déjà travaillé et perçu des besoins dans le marché visé « Sans cette expérience, cela peut être plus long, et demander plus d’efforts », souligne Mme Baker.

Parler son idée

Toute idée d’affaires passe par une étape d’incubation. « Il faut d’abord en parler avec un maximum de clients potentiels et de gens de l’industrie », conseille Mme Baker. Construisez un échantillon solide, et observez les premières réactions. « Elles sont de 3 types, précise la spécialiste. 1 : “Super !”, 2 : “Ton idée est intéressante, fais-moi signe quand tu seras plus avancé !”, 3 : “C’est génial, comment puis-je me le procurer dès maintenant ?” Si environ 15 % de personnes ont la réaction no 3, l’idée a du potentiel. Sinon, elle doit être adaptée. »

N’oubliez pas les éventuels fournisseurs ou distributeurs dans cette étape de découverte. Ils sont essentiels pour vous décrire le contexte réglementaire ou les contraintes cachées du marché.

Vous avez peur de vous faire damer le pion ? « Ne craignez pas de parler de votre idée, ajoute Mme Baker, sauf si elle provient d’une recherche scientifique et peut être brevetée. Tout le monde n’a pas l’énergie et le courage nécessaire pour développer un concept. De plus, aucune combinaison ne ressemble à celle du voisin, car une entreprise grandit en fonction des compétences, des contacts, de la façon de faire et des valeurs de chacun. »

La cueillette de données clients

Les premiers signaux sont au vert ? Vous devez passer à une analyse plus poussée. « Pour cela, nous adoptons une approche de “développement client”, précise Rita Baker. Il s’agit de comprendre en détail les besoins réels du client et son environnement, pour ensuite développer le produit. »

Comment collecter ces données qui valideront l’idée, et le plan d’affaires ? « Les techniques sont nombreuses, telle l’entrevue exploratoire, poursuit-elle. Cette technique s’apprend, car si vous ne creusez pas les réponses du client, vous ne verrez que la pointe de l’iceberg. » Par exemple, vous pouvez tester le shadowing, une technique consistant à observer la réalité des clients pendant une journée. Glissez-vous dans leur peau, soit en effectuant vous-même un parcours client complet ou en comparant l’expérience chez vos concurrents. Des études de marché via le web, comme des sondages, peuvent également aider. « J’insiste néanmoins sur l’importance des rencontres en personne, conclut Mme Baker. Avec le plus de signaux possible, comme le langage corporel, on saisit les informations beaucoup plus rapidement… »

Add Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *